Comment augmenter les performances des équipes projet grâce à l’intelligence émotionnelle?

Comment augmenter les performances des équipes projet grâce à l’intelligence émotionnelle?

Tel était le titre de la dernière matinée OPTEAM organisée en partenariat avec la SMaP le 21 juin dernier.

Cette matinée était animée par Véronique OURY Consultante OPTEAM et a réuni une trentaine de participants.

Définition

Qu’est ce que l’Intelligence Émotionnelles : la définition proposée par Véronique c’est « une utilisation intelligente de ses émotions pour naviguer dans les situations sociales »

Véronique nous a donné quelques signes de reconnaissance de l’Intelligence Émotionnelle chez un individu :

  • être peu sujet au stress
  • êtres assertif
  • avoir un vocabulaire émotionnel large
  • ne pas juger trop rapidement et savoir remettre en cause son propre jugement
  • connaitre ses points sensibles
  • accepter les erreurs
  • faire confiance et ne pas se fâcher facilement
  • travailler consciencieusement sans être perfectionniste
  • prendre facilement du recul
  • s’intéresser aux autres

(ref. welcometothjungle)

On comprend rapidement que ces qualités ont une grande valeur pour les acteurs projets et pourquoi l’Intelligence Émotionnelle a attiré notre attention dans un monde où la pression est forte, les injonctions parfois contradictoires et où on clashe un peu trop rapidement.

Il est également intéressant de savoir que certaines entreprises comme Google, Harvard… ont même intégré le QE - Quotient Émotionnel dans leur processus de recrutement.

 

Comment savoir où on en est du point de vue Intelligence Émotionnelle ?

Pour cela il faut commencer par bien se connaître, avoir une bonne conscience émotionnelle et une bonne régulation de ses émotions

L’Intelligence Émotionnelle est quelque chose qui se découvre, qui se vit au travers des expériences.

En workshop, nous avons analysé des situations proposées par l’animateur ou apportées par les participants suivant 3 axes : les émotions, les besoins, les valeurs. Ceci nous a obligé à nous découvrir, nous ouvrir aux autres sur nos propres émotions

Ceci nous a aussi permis de découvrir quelques grands principes sur les émotions :

  • On ne choisit pas ses émotions, elles s’imposent à nous, mais on peut simplement en maîtriser la longueur
  • Elles se diffusent autour de nous et viennent contaminer tout notre entourage. La contamination émotionnelle est influencée par l’intensité avec la quelle les émotions sont exprimées et l’importance accordée par le récepteur.
  • On rend ce que l’on a reçu comme émotion à la personne qui nous l’a donné : c’est le principe de réciprocité directe
  • Dans la relation, on va chercher à vendre à l’autre et on va faire appel à ses émotions : c’est le principe de réciprocité indirecte
  • On s’associe avec ceux qui nous ressemblent
  • Le niveau de bonheur est plus élevé dans les actes de générosité que pour ceux posés pour nous-mêmes…

Il est donc important de bien comment on fonctionne sur le plan émotionnel afin de mieux maîtriser ses émotions et mieux interagir avec les autres.

 

Comment développer l’intelligence émotionnelle ?

Un nouveau workshop nous a permis de voir comment développer l’empathie par exemple en imaginant les valeurs, les besoins et les émotions d’entrepreneurs, de chef de projet, de manager…  et de réfléchir au conseil qu’on pouvait leur prodiguer.

Une telle démarche peut avoir plusieurs objectifs :

Au niveau individuel :

  • Mieux se connaître
    • Connaître son intelligence émotionnelle du moment
    • Comprendre son impact sur son succès individuel et collectif
  • S’améliorer
    • L’améliorer en ayant du plaisir
    • Identifier ses clés de fonctionnement impactantes, les utiliser comme leviers
    • S’exercer à mieux s’exprimer
    • S’approprier des outils pratiques, réutilisables en tout temps et dans tout environnement pour améliorer ses liens avec les autres, sa prise de décision et sa gestion du stress

 Au niveau collectif :

Une organisation peut être intéresser à former ses acteurs projets à l’Intelligence Émotionnelle pour :

  • Optimiser la collaboration ;
  • Optimiser la confiance entre les acteurs ;
  • Réduire les pertes de temps dues aux incompréhensions, tensions, conflits et exploiter au mieux celles-ci pour augmenter la résolution de problèmes
  • Augmenter la confiance et le bien-être en équipe en utilisant les motivations et abordant les personnes selon leurs profils ;
  • Optimiser la performance collective.

Il s’agit pour cela d’apprendre à :

  • travailler les 5 composantes de l’IE
    • La Perception de soi
    • L’expression individuelle
    • Les relations humaines
    • La prise de décision
    • La gestion du stress
  • adopter un mode expérientiel et en varier les approches (images visuelles, « story telling », exercices physiques, jeux, jeux de rôle, etc
  • acquérir des (modèles) – outils pratiques utilisables sur le terrains

De nombreux workshop présentant ces outils ont émaillé cette matinée :

  • Identification de ses émotions et des facteurs déclencheurs
  • Pensées récurrentes négatives et changement
  • Observer les émotions des autres et demander pour confirmer / infirmer ses lectures

Animés par Véronique OURY ils nous ont permis d’expérimenter en petit groupe les outils de l’Intelligence Émotionnelle.

 

En conclusion,

je ne peux pas m’empêcher de raccrocher cela à la dernière évolution apportée par l’ICB4, la nouvelle version du référentiel de l’IPMA qui donne une place importante aux aspects comportementaux : l’Intelligence Émotionnelle y a toute sa place.

De même, dans la certification à la conduite du changement proposée par la SMAP, l’Intelligence Émotionnelle est distinguée comme compétence de base pour conduire le changement

 

Merci à Véronique pour cette ouverture à l’Intelligence Émotionnelle et un grand bravo pour son animation qui nous a permis de

 

Jean ELLEGOET

Spread the word. Share this post!